Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

samedi 27 août 2016

Saints Martyrs Métropolite Nazaire (Nazar) de Kutaisi-Gaenati, prêtres Germain (German), Hiérothée (Ierotheos et Simon, archidiacre Bessarion, et tous les nouveaux martyrs du régime totalitaire († 1924)



Mémoire le 14/ 27 août



Le Métropolite Nazaire (Nazar) de Kutaisi-Gaenati est né en 1872 dans le village de Didi Jikhaishi dans l'Iméréthie. Ses ancêtres appartenaient à une longue lignée de membres du clergé, et le futur métropolite fut nourri dans l'Eglise dès les premières années de sa jeunesse.

Nazaire (connu dans le monde comme Joseph [Ioseb]) reçut son éducation à l'école théologique de Kutaisi. En 1892, il obtint son diplôme du séminaire de Tbilissi avec les honneurs et commença à servir dans l'Église, d'abord en tant que diacre et plus tard (à partir du 9 Février, 1893) en tant que prêtre. En 1904, après une série de tragédies personnelles (d'abord mort de sa femme, puis de ses deux filles), Nazaire fut tonsuré moine. Le 4 Novembre 1918, il fut intronisé comme Métropolite de Kutaisi.

Les années 1922-1923 marquèrent une période difficile dans l'histoire de l'Eglise géorgienne. Les bolcheviks rasèrent douze cents églises, détruisirent une grande partie de la richesse de l'Eglise, brûlèrent de nombreux manuscrits rares, et persécutèrent les dirigeants spirituels, et en particulier les nationalistes géorgiens.

Le 10 Février 1921, suite à l'invasion de la Géorgie par l'Armée rouge, les trésors des cathédrales de Sioni et de Svetitskhoveli furent emportés à Kutaisi pour les sauvegarder. Le Patriarche Léonide donna sa bénédiction pour que quatre boîtes d'objets sacrés soit enterrées sous le porche de la résidence du Métropolite Nazaire, qui était située sur le terrain de la cathédrale de Bagrati.

Après les bolcheviks aient assuré leur occupation de la Géorgie, ils découvrirent les trésors qui avaient été enterrés et ils arrêtèrent le Métropolite Nazaire. Ils l'accusèrent d'agitation contre le gouvernement et de dissimulation des biens de l'Église. Au cours de la procédure judiciaire on demanda au Métropolite pour qui il avait caché le trésor, et il répondit: "Pour l'Eglise et le peuple géorgien!"

Le tribunal condamna Nazaire à la punition la plus sévère: l'exécution par un peloton d'exécution, mais la sentence fut ensuite annulée. En fin de compte, les bolcheviks emprisonnèrent le hiérarque et confisquèrent ses biens personnels.

En Avril 1924 le Métropolite Nazaire reçut l'amnistie et fut libéré après deux ans de prison. Il retourna dans son diocèse, qui a été l'objet de nombreuses épreuves. Il ne fut pas autorisé à retourner à sa résidence, mais il fut obligé de demeurer avec son frère, alors que son ancienne maison avait été transformée en centre de stockage.

Le 14 Août 1924, une délégation du village de Simoneti vint à la métropole pour lui demander de consacrer son église locale. À l'heure dite, le métropolite arriva à Simoneti avec sa suite et consacra l'église. Cette nuit-là, un groupe de tchékistes (agents de sécurité soviétiques) firent irruption dans la maison où le Métropolite Nazaire et son entourage séjournaient, les lièrent et les battirent, puis les traînèrent devant le soviet de village. Sans enquête, la Troïka (un conseil soviétique extraordinaire de trois juges) condamna à mort le Métropolite Nazaire et quatre autres prêtres: le prêtre Germain Djadjanidzé, le prêtre Hiérotée Nikoladzé, le prêtre Simon Mtchédlidzé, et l'archidiacre Bessarion Koukhianidzé. Ils furent abattus dans la forêt de Sapitchkhia.

En 1994, avec la bénédiction du Patriarche-Catholicos Ilia II, le Conseil ecclésiastique complète de l'Eglise géorgienne décida d'un commun accord de canoniser le Métropolite Nazaire et les membres du clergé qui furent martyrisés avec lui. Dans le même temps, le conseil canonisa tous les chrétiens orthodoxes qui, pour leur foi et l'indépendance de leur patrie, furent victimes du régime totalitaire. Ils les proclamèrent les "Nouveaux Martyrs de l'Eglise géorgienne."

Ô saints Nouveaux-Martyrs torturés par l'ennemi impie, intercédez pour nous auprès de la Sainte Trinité et demandez de Christ Dieu grande miséricorde pour nos âmes!

Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire