Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mercredi 23 novembre 2016

MEGALOMARTYR CONSTANTIN-KAKHI († 852)




Mémoire le 10/23 novembre

Le 9ème siècle a été l'une des périodes les plus difficiles de l'histoire géorgienne. Les musulmans arabes ont fait des ravages dans toute la région de Kartli, convertissant de force à l'islam en nombre par le feu et l'épée. Beaucoup des plus démunis et de ceux qui étaient effrayés furent tentés de trahir la foi de leurs pères.

A cette époque, le prince Constantin aristocrate valeureux et fidèle, vivait dans Kartli. Il était le descendant des princes de Kakhétie, d'où son titre de "Kakhi."

Comme il sied à un croyant chrétien, saint Constantin se considérait comme le plus grand des pécheurs, et disait souvent: "Il ne peut y avoir de pardon de mes péchés, si ce n'est par l'effusion de mon sang pour l'amour de Celui qui a versé son sang innocent pour nous ! "

Lors d'un pèlerinage sur les lieux saints de Jérusalem, Constantin distribua des cadeaux généreux pour les églises, visita le désert de Jordanie, reçut des bénédictions des saints Pères, et revint dans sa patrie rempli de joie intérieure. Après cela, Constantin envoyait trente mille pièces d'argent à Jérusalem chaque année. Dans les années 853 à 854, lorsque les musulmans arabes envahirent la Géorgie sous le commandement de Buga-Turk, le prince Constantin âgé de 85 ans commandait l'armée de Kartli avec son fils Tarkhuj.

En dehors de la ville de Gori un combat inégal eut lieu entre les Arabes et les Géorgiens. Malgré leur résistance acharnée, les Géorgiens subirent une défaite, et Constantin et Tarkhuj furent emmenés en captivité.

Le captif Constantine-Kakhi fut envoyé à Samarra (une ville dans le centre de l'Irak) vers le calife  Ja'far al Mutawakkil(847-861). Ja'far était bien conscient de l'immense respect dont jouissait Constantin-Kakhi auprès des Géorgiens et de tout le peuple chrétien qui le connaissait. L'ayant reçu avec honneur, il proposa que Constantin renonce à la foi chrétienne et le menaça de mort en cas de refus.

Affermi par la Grâce divine, le courageux prince répondit sans peur: " Ton épée ne me fait pas peur. J'ai peur de celui qui peut détruire mon âme et mon corps et qui a le pouvoir de ressusciter et de tuer, car il est le vrai Dieu, le souverain tout-puissant, Maître du monde, et Père dans tous les siècles des siècles! "

Le calife furieux ordonna la décapitation de saint Constantin-Kakhi. S'inclinant sur ses genoux, le saint martyr éleva une dernière prière au Seigneur. Saint Constantin-Kakhi fut martyrisé le 10 Novembre 852, le jour où le mégalomartyr Georges est commémoré.

Le corps du saint martyr fut pendu à une haute colonne pour intimider les croyants chrétiens, mais après quelque temps, il fut enterré. Quelques années plus tard, un groupe de géorgiens fidèles fit la translation des saintes reliques de saint Constantin dans sa patrie et à les inhumèrent là-bas avec grand honneur. Durant ce même siècle, l'Église Orthodoxe Géorgienne compta le prince Constantin-Kakhi de Kartli parmi les saints.

Invincible chef Constantin, vaillant guerrier choisi du Christ, à toi qui as vaincu la puissance et le royaume des ténèbres et qui fus soumis à la torture terrestre, nous offrons des hymnes de louange pour ta victoire sur la terre: Réjouis-toi, ô saint martyr invincible!


Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire