Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mercredi 30 novembre 2016

MEGALOMARTYR MICHEL (MIKAEL-GOBRON) ET SES 133 SOLDATS(† 914)




Mémoire le 17/30 novembre

En l'an 914, un certain prince du nom de Michel (Mikael-Gobron) s'est distingué dans une bataille contre les envahisseurs arabes musulmans. Après avoir capturé la forteresse de Kvelistsikhe dans le sud de la Géorgie, les musulmans emmenèrent  en captivité ceux qui étaient restés en vie, et le prince Gobron était parmi eux. Profondément impressionné par le courage de ce soldat géorgien, l'émir Abu al-Qasim ordonna à son armée de le traiter avec respect.

Le roi Adarnerse envoya à Abou al-Qasim une grosse somme d'argent comme rançon pour son peuple, et certains furent libérés. Gobron, cependant, n'était pas parmi eux. Le prince géorgien savait clairement ce que l'avenir apporterait, et il se préparait à subir le martyre pour l'amour du Christ.

Les Sarrasins escortèrent Gobron et 133 soldats géorgiens vers leur exécution. Abou al-Qasim tenta le prince fidèle en lui offrant la gloire terrestre et l'honneur en échange de son renoncement à la foi chrétienne. Mais saint Gobron refusa fermement toutes ses offres. Ensuite, le furieux Abou al-Qasim ordonna qu'il soit amené dans la cour et montré à ses compatriotes vaincus d'un côté et la richesse promise de l'autre. Lorsque l'émir demanda habilement ce qu'il choisirait, Gobron répondit: "Je te l'ai dit dès le début même que je n'abandonnerai pas le Christ mon Seigneur!"

Ensuite, l'émir conçut une nouvelle épreuve plus cruelle: "Il ne connaît pas la douleur de la mort. Amenez-le à l'extérieur et exécutez tous les chrétiens vivants sous ses yeux! " ordonna-t-il.

Ils conduisirent le saint au milieu de ses frères et procédèrent à l'exécution de chacun d'entre eux. Le sang des morts jaillissait autour de Gobron dans tous les sens, et les corps flasques des martyrs s'effondraient à ses pieds, mais aucune de ces horreurs ne pouvait briser sa volonté.

Puis ils l'obligèrent à baisser la tête et brandissant leurs épées au-dessus de lui par deux fois. Le Prince Gobron traça une croix sur son front avec le sang et dit: "Je te rends grâces, Seigneur Jésus-Christ, que tu m'aies jugé digne, moi le plus méprisable et le chef des pécheurs, de donner ma vie par amour pour toi"

Encore une fois ils amenèrent saint Gobron devant l'émir. Pour la dernière fois Abou al-Qasim essaya de l'inciter à apostasier, mais le saint, dégoulinant de sang, déclara: «Fais comme tu le veux. Je suis chrétien et je n'abandonnerai jamais le Nom de mon Christ! "

Ayant perdu toute patience, Abou al-Qasim ordonna que la tête de saint Gobron soit coupée et jetée avec les autres corps mutilés. Puis, ils creusèrent trois grands trous, y jetèrent les reliques des martyrs, emplirent les trous avec de la terre, et interdirent à tous les chrétiens d'approcher cet endroit. La nuit, les tombes brillaient mêmement d'une lumière divine visible pour les croyants et les non-croyants.

En donnant leur vie pour le Christ, le valeureux prince Michel-Gobron et les 133 martyrs furent comptés parmi les saints de l'Eglise Apostolique Géorgienne. Le jour de leur commémoration fut fixé au 17 novembre, jour de leur martyre.

Comme un don de guérison qui coule d'une source de grâce, vêtu de la robe du martyre, le victorieux prince Michel et ses compagons d'arme étaient unis à Dieu. Couronnons avec des hymnes de louange celui qui a brillé sur sa nation comme le souverain de l'Eglise géorgienne!

Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire