Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mardi 13 décembre 2016

SAINT ROI VAKHTANG GORFASALI († 502)



Mémoire le 30 novembre/13 décembre

Le saint roi orthodoxe Vakhtang I monta sur le trône de Kartli à l'âge de quinze ans. À ce moment Kartli était constamment envahie par les Perses au sud et par les Ossètes du Nord. La situation n'était pas meilleure dans l'ouest de la Géorgie: les Byzantins avaient capturé toutes les terres d'Egrisi à Tsikhegoji.

Après son couronnement, le jeune roi Vakhtang convoqua sa cour et s'adressa à ses serviteurs dévoués avec une grande sagesse. Il dit que les circonstances douloureuses où la nation se trouvait était une manifestation de la colère de Dieu pour les péchés du roi et du peuple. Il appela tout le monde à se battre dans l'unité et l'abnégation au nom de la foi et de la patrie.

Le roi Vakhtang mena une campagne victorieuse contre les Ossètes, libéra la princesse captive (sa soeur aînée), et signa plusieurs traités avec les tribus des montagnes du Caucase pour obtenir leur coopération dans la lutte contre les conquérants étrangers. Puis il mena une autre campagne dans l'ouest de la Géorgie, libéra cette région des Byzantins, renforça l'autorité du roi Goubaz, et revint en triomphe à Kartli.

Le roi Vakhtang fut remarquable de foi, de sagesse, de grâce, de vertu, et d'apparence (il dominait tous les autres à une hauteur de sept majestueux pieds dix pouces). Il passait de nombreuses nuits dans la prière et distribuait des aumônes aux pauvres, consacrant de cette manière sa vie à Dieu.

Le roi Vakhtang pouvait se battre sans relâche dans la bataille. Revêtu de l'armure et bien armé, il pouvait transporter un cheval de guerre sur ses épaules et passer de Mtskheta à la Forteresse d'Armazi dans les montagnes hors de la ville. A pied, il pouvait courir plus vite qu'un chevreuil. Le saint roi était judicieux dans la vie politique, affichait le plus grand calme, et conservait un sentiment de calme, même lorsque des décisions importantes devaient être prises.

Sur le devant, le casque militaire de Vakhtang représentait un loup, et au dos, un lion. Ayant un aperçu du casque avec le loup et le lion, les Perses criaient l'un à l'autre: "Dar"! Az gurgsar " [" Méfiez-vous de la tête de loup!" Ce fut l'origine de l'appellation du roi Vakhtang " Gorgasali."

Pendant le règne du roi Vakhtang l'Eglise géorgienne fut d'abord reconnue comme autocéphale. Lorsque le saint roi bannit les païens adorateurs du feu de la Géorgie, il envoya également un certain évêque Michel {Mikael} - qui était porté à l'hérésie monophysite, qui avait été implanté en Géorgie par les Perses,  à Constantinople pour être jugé par le Patriarche. L'évêque avait honteusement maudit le roi et son armée de se révolter contre les monophysites. En fait, il était tellement furieux que quand le roi Vakhtang s'approcha de lui pour recevoir sa bénédiction, il lui donna un coup de pied dans la bouche et cassa plusieurs de ses dents. Par la suite le Patriarche de Constantinople défroqua l'évêque Michel et l'envoya se repentir dans un monastère.

Plus important peut-être, le Patriarche et l'empereur byzantin, envoyèrent alors au Patriarche d'Antioche plusieurs des membres du clergé que le roi Vakhtang avait choisi pour qu'ils soient consacrés. Le patriarche d'Antioche consacra douze de ces membres du clergé comme évêques et intronisa un certain Pierre (Petre) comme premier Catholicos de Géorgie.

Vakhtang accomplit la volonté du saint roi Mirian en fondant le monastère géorgien de la Sainte Croix à Jérusalem. En outre, il remplaça une église en bois qui avait été construite à Mtskheta au temps de sainte Nina par une église en pierre. Durant son règne, plusieurs nouveaux diocèses furent créés. Le roi Vakhtang construisit une cathédrale à Nikozi (Kartli intérieur) et y établit un nouveau diocèse, dans lequel il fit  la translation des saintes reliques du protomartyr Rajden.

Le roi Vakhtang construisit des forteresses à Tukhari, Artanuji et Akhiza; il fonda des monastères en Klarjeti à Artanuji, Mere, Shindobi et Akhiza et érigea de nombreuses autres forteresses, des églises et des monastères aussi. Il construisit une nouvelle résidence royale dans Ujarma et jeta les bases de la nouvelle capitale géorgienne, Tbilissi. Son credo politique se composait de trois parties: une union égale de l'Église géorgienne avec l'Église byzantine, l'indépendance nationale, et l'unité de l'Eglise et de la nation.

En l'an 502 à soixante-ans, le roi Vakhtang fut obligé de défendre son pays pour la dernière fois. Dans une bataille contre les Perses, il fut mortellement blessé quand une flèche empoisonnée le transperça sous le bras. Avant de mourir, le roi Vakhtang convoqua les membres du clergé, de sa famille et de sa cour et les exhorta à être forts dans la foi et à chercher la mort pour l'amour du Christ pour acquérir la gloire éternelle.

Toute la Géorgie déplora le décès du roi. Son corps fut déplacé de la résidence royale d'Ujarma à Mtskheta, à la cathédrale de Svetitskhoveli, qu'il avait lui-même construit. Il y fut enterré avec grand honneur.

Une quinzaine de siècles plus tard, avec la bénédiction du Catholicos-Patriarche Elie (Ilia II), une aile fut construite à la cathédrale patriarcale de Sioni et elle porta le nom du saint roi Vakhtang-Gorgasali, et une cathédrale en son honneur fut fondée dans la ville de Rustavi.

Ô saint roi orthodoxe Vakhtang-Gorgasali, prie notre Dieu miséricordieux d e nous accorder la rémission de nos péchés et d'avoir pitié de nos âmes!


Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire