Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

samedi 31 décembre 2016

VÉNÉRABLE GEORGES (GIORGI) LE SCRIBE ET SON FRÈRE, SABBAS (SABA) DE KHAKHOULI (11ème siècle)




Mémoire le 19 décembre/1 janvier

Saints Georges (Giorgi) et Sabbas (Saba) de Khakhouli étaient frères de Jacques (Iakob), père de saint Georges (Giorgi) de la Sainte Montagne. Georges et Sabbas œuvrèrent comme moines du monastère de Khakhouli dans le sud de la Géorgie.
Les saints Pères furent remplis de la grâce divine. Le frère aîné, Georges, était conseiller spirituel à la cour du Roi Bagrat  Kouropalates III et, avec le roi, il devint un participant actif dans la production de littérature ecclésiastique. [1] Le plus jeune frère, Sabbas, laissa le souvenir d'un homme juste et intègre selon la célèbre figure de l'Eglise Georges le Minime. Selon Georges le Minime, les deux frères furent généreusement dotés , à la fois de  bénédictions spirituelles et de richesse matérielle.
Quand les saints Pères entendirent parler de la piété de leur neveu, le jeune Georges (plus tard de la Sainte Montagne), ils suggérèrent que Jacques les amènent à eux à Khakhouli dans le Klarjeti. Avec grande joie Jacques amena son fils aux frères qui craignaient Dieu.
A cette époque, un certain Peris Jojikisdze, noble marié à la fille du roi Bagrat III, gouvernait le village de Tvartsatapi. Peris crut bon d'inviter un moine intelligent et expérimenté dans son palais pour servir comme instructeur et guide spirituel, et il choisit saint Georges pour remplir ce rôle. Avec beaucoup de réticence le vénérable père y consentit, et il se vit confier la responsabilité de toutes les affaires spirituelles et terrestres du palais.



Monastère de Khakhouli

Georges de Khakhouli prit le jeune Georges avec lui au palais de Peris Jojikisdze. Un an plus tard, l'empereur byzantin Basile II porta de fausses accusations contre Peris et ordonna son exécution. Sa femme et ceux de sa cour, parmi lesquels se trouvaient saint Georges et le jeune Georges de la Sainte Montagne, furent capturés et conduits à Constantinople.
Après douze ans à Byzance, les captifs furent finalement autorisés à rentrer chez eux. À son retour en Géorgie, Georges de Khakhouli envoya son neveu au monastère de Khakhouli, en le confiant à la garde de son frère Sabbas.
Les saints Pères reposèrent paisiblement en Christ au milieu du 11ème siècle.

Vraiment vous avez œuvré comme une seule âme dans la chair et dans l'esprit. Ô saints frères Georges et Sabbas, priez Dieu pour nous!



Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006



+
(1) Cette période est connue comme l'Age d'Or des Lettres Géorgiennes, où beaucoup de traductions et de copies d'écrits ecclésiaux furent produits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire